Bienvenue sur Cinexploria !

Cinexploria est une sélection d'extraits de films, qui vous permet de découvrir l'histoire et la géographie du cinéma. C'est votre première visite ? Alors quelques précisions :

- Pour voir les extraits en plein écran, cliquez sur l'icône en bas à droite des fenêtres vidéo (pour les smartphones et tablettes, faites apparaître cette barre de contrôles en touchant le bas des vidéos).

- Vous avez aimé un film ? Cliquez sur son titre ! Vous accèderez à sa page, où vous trouverez une présentation du cinéaste, des catégories pour découvrir d'autres films semblables, et la possibilité de laisser des commentaires.

- Attention, utilisateurs de smartphone : ce site est peu adapté aux connexions 3G ! Pour garantir une bonne qualité d'image, les vidéos sont compressées à haut débit. Sur un téléphone, elles peuvent donc être longues à charger...

- Ce site fonctionne mal sur Internet explorer : préférez l'utilisation d'un autre navigateur.

Si vous avez une question quelconque (éditoriale, technique, légale), passez d'abord voir si elle n'est pas déjà présente dans la Foire aux questions.

Bonne visite !

X Fermer

POSTER portdeladrogue2

Le Port de l’angoisse • Howard Hawks / 1944 Howard Hawks / 1944

En 1942, Harry Morgan, le propriétaire d’un yacht à la Martinique, gagne sa vie en emmenant de riches touristes en mer. Un jour, le patron de l’hôtel où il loge lui demande de l’aider à faire entrer clandestinement dans l’île un chef de la Résistance française…
Howard Hawks (1896-1977) est l’un des cinéastes les plus importants et influents de la période classique Hollywoodienne. Son style direct et vitaliste, actif, allant à l’essentiel sans fioriture ni manières, “à hauteur d’homme” comme l’écrivait Rivette, trouve en grande partie sa source à l’étape du tournage, où Hawks essaie et perfectionne, s’enthousiaste, invente sans cesse avec ses acteurs. Cinéaste de la camaraderie et des personnages de femmes fortes, Hawks s’essaiera à tous les genres, et aura un apport décisif sur la mise en forme du cinéma parlant (échanges vivants, plaisir du jeu dialogué, répliques parfois très rapides).
USA / 1h40 / Imdb / DVD
Titre original : To Have and Have Not
POSTER betty4

Betty Boop : Snow White • Dave Fleischer / 1933 Dave Fleischer / 1933

Jalouse de sa belle-fille, la Reine ordonne à ses gardes Bimbo et Koko de la décapiter…
Dave Fleisher (1894-1979) et son frère Max (1886-1972) créèrent, avec les Fleischer Studios, le seul concurent sérieux aux studios Disney dans les années 20 et 30 (notamment sur le plan technique : ils furent par exemple précurseurs sur l’animation sonore). La principale spécificité de l’animation des Fleisher est la rotoscopie : une animation non pas créée de toutes pièces, mais décalquée de la performance filmée d’un modèle, dont on retranscrit directement les mouvements. Il en résulte une fluidité étrange et irréelle, dont leurs films sauront jouer. Mais les Fleisher marquèrent surtout la mémoire collective par leur ton singulier (surréaliste, irrévérencieux, à l’humour noir très marqué), par leur univers plus adulte (sexualité, contexte souvent urbain, grande dépression évoquée) et par les personnages récurrents qu’ils ont portés à l’écran (Popeye, Betty Boop, Koko le Clown).
USA / 0h07 / Imdb / DVD
Titre français : Blanche-Neige
POSTER paola1

Danse serpentine • Anonyme / 1900 Anonyme / 1900

Avec Paola Werther. Archives Gaumont, peint à la main. (film entier)
La Société Gaumont, fondée en 1895, fut l’autre grand géant du cinéma premier aux côtés de Pathé – concurrent dont elle se démarque par une évolution plus lente, une production plus concentrée, mais aussi par un souci plus appuyé de qualité esthétique et de bienséance. Créant aux Buttes Chaumont le plus grand studio du monde (1905), et ouvrant une immense salle de cinéma à Paris (1910), Gaumont restera célèbre pour ses expérimentations techniques (sonores, chromatiques, animation), mais aussi pour la qualité de ses cinéastes : Alice Guy, Jean Durand, Léonce Perret, Victorin Jasset, et surtout Louis Feuillade. La guerre porte un coup d’arrêt à son expansion, et la production de films cessera temporairement en 1925, avec la mort de Feuillade ; mais la société perdurera à travers le siècle.
France / 0h01 / Fiche film / DVD
POSTER shara4b

Shara • Naomi Kawase / 2003 Naomi Kawase / 2003

Kei et Shu sont deux jumeaux. Alors qu’ils jouent, enfants, dans les rues de Nara, Kei disparaît subitement sans laisser de traces – on ne le reverra jamais. Cinq ans plus tard, Shu essaie de grandir, alors que sa mère attend un nouveau bébé, et que son amie d’enfance, Yu, doit affronter un secret de famille. En ville, un festival se prépare…
La filmographie de Naomi Kawase (1969-) se partage entre fictions et documentaires autobiographiques. Son cinéma sensoriel, refusant les scénarios trop dessinés, s’attache à la fois aux gestes du quotidien et aux traditions ancestrales du Japon, au travers d’histoires de famille, d’absence, et de disparitions.
Japon / 1h40 / Imdb / DVD
Titre original : Sharasojyu
POSTER Devdas3

Devdas • Sanjay Leela Bhansali / 2002 Sanjay Leela Bhansali / 2002

Depuis touts petits, Paro et Devdas sont amoureux. Lui est parti étudier à Londres ; elle, secrètement, l’a attendu. Mais à son retour, la différence de richesse entre leurs deux familles vient faire obstacle à leur passion.
Sanjay Leela Bhansali (1963-) est l’un des grands noms du Bollywood contemporain, où il multiplie les productions coûteuses. Très influencé par le cinéma hindi des années 50 (notamment par Guru Dutt), et préférant au réalisme la création d’univers fantasmés, il fait preuve d’un formalisme obsessionnel, et d’une maîtrise du rythme reposant sur un rapport étroit entre image et musique. Une partie de sa carrière a consisté à courir après un projet sans cesse reporté, Bajirao Mastani, qu’il réalisa finalement en 2015.
Inde / 3h05 / Imdb / DVD
POSTER Awara

Awaara • Raj Kapoor / 1951 Raj Kapoor / 1951

Raj et Rita se sont connus enfants. Mais alors que lui, pauvre, a sombré dans la délinquance pour survivre, la fillette de bonne famille est devenue juriste. Se retrouvant adultes, ils tombent amoureux, mais Raj a peur qu’elle ne découvre la vérité à son sujet. Dans la chanson que les personnages rêvent, chacun exprime ses émotions cachées…
Raj Kapoor (1924-1988) fut le cinéaste le plus populaire de l’âge d’or du cinéma hindi. Débutant comme acteur (il le restera tout au long de sa carrière), il passe très jeune à la réalisation, offrant rapidement l’image d’un véritable showman investi dans tous les aspects de ses films (photographie, chansons). S’inspirant de Chaplin, il crée une série de personnages enthousiastes cognés à la brutalité du monde. La dynastie Kapoor reste encore, aujourd’hui, l’une des plus importantes du cinéma indien.
Inde / 3h13 / Imdb / DVD