Bienvenue sur Cinexploria !

Cinexploria est une bibliothèque d'extraits de films, qui vous permet de découvrir l'histoire et la géographie du cinéma. C'est votre première visite ? Alors quelques précisions :

- Pour voir les extraits en plein écran, cliquez sur l'icône fullscreen-icon en bas à droite des fenêtres vidéo (pour les smartphones et tablettes, faites apparaître cette barre de contrôles en touchant le bas des vidéos).

- Vous avez aimé un film ? Cliquez sur son titre ! Vous accèderez à sa page, où vous trouverez une présentation du cinéaste, des catégories pour découvrir d'autres films semblables, et la possibilité de laisser des commentaires.

- Attention, utilisateurs de smartphone : ce site est peu adapté aux connexions 3G ! Pour garantir une bonne qualité d'image, les vidéos sont compressées à haut débit. Sur un téléphone, elles peuvent donc être longues à charger...

- Ce site fonctionne mal sur Internet explorer : préférez l'utilisation d'un autre navigateur, où faites la mise à jour vers Microsoft Edge.

Si vous avez une question quelconque (éditoriale, technique, légale), passez d'abord voir si elle n'est pas déjà présente dans la Foire aux questions.

Bonne visite !

X Fermer

POSTER-Astruc

Le Rideau cramoisi • Alexandre Astruc • 1953 Alexandre Astruc / 1953

Un jeune officier hussard est nouvellement promu dans une petite garnison de province, où il s’ennuie à mourir. En pension chez un vieux couple, il fait bientôt la connaissance de leur fille Albertine…
Alexandre Astruc (1923-2016), esprit curieux s’étant nourri auprès des milieux intellectuels parisiens (littéraires, philosophiques), est surtout connu pour son apport théorique : avec son article sur la “caméra-stylo” (1948), qui célèbre la mise-en-scène comme une nouvelle forme de langage, il écrit un texte fondateur pour la cinéphilie française, ouvrant la voie à la future Nouvelle vague. Sa filmographie, dominée par son très remarqué premier moyen-métrage (Le Rideau Cramoisi), se déclinera ensuite en une dizaine de films littéraires et psychologiques – dont une série d’adaptations de romans qu’il poursuivra, passées les années 60, à la télévision.
France / 0h44 / Imdb / VOD
Diffusé en salle dans le double-programme Les Crimes de l’amour

Réactions sur “Le Rideau cramoisi • Alexandre Astruc • 1953 Alexandre Astruc / 1953

  1. Ce sont les trous dans la voix-off fleuve qui sont les plus intéressants ! La voix-off est soûlante, mais la beauté des trous n’existent que grâce aux pleins. Quel dilemme…

  2. Ha j’entends bien, mais personnellement j’aime bien les deux : à la fois le plaisir littéraire gourmand de la voix-off à circonvolutions (qui vient d’ailleurs peut-être directement du roman, je n’ai pas vérifié), et à la fois le collage avec l’image (la différence entre ce qui est dit et ce qu’on voit, la manière dont l’image réussit à incarner ou pas ce qu’on entend).

    D’ailleurs je me demande si c’est pas ça qui handicape Astruc dans ses films suivants : l’arrivée des dialogues, et la perte de ce jeu de va-et-vient assez stimulant avec l’image.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

Vous pouvez utiliser les balises et attributs HTML suivants : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>